Your own personal Jesus

Pourrait-on dire, qu’après la mort de Dieu, puis la consécutive dissolution du sujet, l’homme désespéré de se ressaisir a fini par faire éclore un Dieu de substitution directement en lui-même ? Des millions de micro-divinités concurrentes à usage strictement personnel, chacun étant désormais devenu son propre petit Dieu à soi, son propre objet d’auto-adulation.