#Passion Chou-Fleur

Avec la prégnance croissante des modalités numériques de socialisation, un nouveau type de langage s’élabore, comme juxtaposition de mots-clés, ou signaux de reconnaissance, servant de paraphrase aux images que chacun diffuse de sa propre vie — images hautement scénarisées, selon l’idée plus ou moins grossière qu’on se fait du style, de loisirs où domine le shopping ; comme un discours meta-sur-soi, suggérant aux destinataires l’intention sous-jacente à ce qu’ils voient.

Fleurissent alors des expressions nouvelles. Par exemple, ponctuer des messages d’un « #TEAM MACHIN » ou « #TEAM BIDULE » signifie l’appartenance revendiquée au groupe Machin ou au groupe Bidule, soit une communauté d’intérêt quelconque – le FOOT, les CHOUX-FLEURS ou les LICORNES. On peut l’utiliser véritablement pour N’IMPORTE QUOI ; le simple fait de s’auto-déclarer membre d’une TEAM QUELQUE CHOSE suffit à faire advenir cette TEAM QUELQUE CHOSE, aussi seul au monde y soit-on ; les autres finiront bien par suivre, le club est au moins constitué.

On peut aussi placer le mot PASSION devant un autre, pour signifier tout l’amour qu’on voue à une chose. Ainsi, le sous-titre « #PASSION CHOU-FLEUR » accompagnant une photo de chou-fleur, témoigne du sentiment ardemment exclusif qu’on éprouve à l’égard des choux-fleurs. Le sous-titre « #PASSION HALL D’IMMEUBLE » accompagnant une photo de hall d’immeuble, témoigne du sentiment ardemment exclusif qu’on éprouve à l’égard des halls d’immeubles. C’est encore N’IMPORTE QUOI qui peut devenir l’objet d’une passion, émotion pourtant réservée d’ordinaire aux intensités maximales, amoureuses, religieuses, politiques ou esthétiques. Non, cette PASSION-là relève davantage de la manie fétichiste, du caprice passager ; tout peut devenir digne de PASSION, car ce n’est plus l’objet de cette PASSION qui importe, parfaitement interchangeable, mais seulement son sujet. C’est le sujet-même de la PASSION qui, se déclarant passionné de quelque chose, suffit à rendre la chose passionnante.

La passion contemporaine, c’est la passion de soi.