Discorde nationale autour des funérailles à Johnny

Après pour ou contre Charlie, ce fut pour ou contre Johnny, à la suite de quoi il fut décidé que toute polémique sociétale aux motifs trop obscurément emberlificotés serait désormais affublée d’un prénom qui en simplifierait radicalement l’énonciation. Qu’il s’agisse de l’abaissement des charges patronales ou des magasins ouverts le dimanche, on s’affirmerait désormais pour ou contre Martin ou Kevin.

Au sujet des accords de libre échange entre les États-Unis et l’Union Européenne, on serait donc pour ou contre Sam.

Au sujet du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, on serait pour ou contre Jean-Marc.

Et ainsi de suite avec tous les sujets de discorde ; on aurait recours à tous les prénoms possibles, jusqu’à ce qu’il suffise d’appeler n’importe quel français par son prénom pour être certain de déclencher automatiquement sa rage.