Tout dépend de l’ensemble auquel on appartient soi-même

À la recherche d'une forme (2)

L’humour lui-même se mécanise. Il y a des tournures de phrase, des tics oraux ou d’écriture dont on sait, par convention, qu’ils sont censés introduire un certain type d’effet comique leur correspondant. La tournure convenue joue comme un opérateur, appliquée à une variable susceptible d’emprunter alternativement sa valeur à des ensembles disjoints, s’excluant les uns les autres, selon la sensibilité du public auquel on s’adresse : la variable choisie doit relever d’un répertoire idéologiquement approprié. Par exemple, on pourra appliquer un opérateur de dénigrement ou de dérision, toujours formulé à l’identique de sorte qu’il soit reconnu comme tel au premier coup d’oeil, à une personnalité politique qu’on aura soin de sélectionner parmi le camp adverse aux idées qu’on professe. On rira si on appartient au bon camp, on s’offensera dans le cas contraire : tout dépend de l’ensemble auquel on appartient soi-même. La formule est réversible.

Continue Reading

À la recherche d'une forme

5 avril 2021

Read More

Un bruit chasse l’autre

À la recherche d'une forme (1)

Sur Twitter, le monde nous paraît sur le mode du grésillement continu. Un bruit chasse l’autre et réquisitionne l’attention. Le débit du flux nous maintient sous hypnose.

Le réseau social se nourrit du temps qu’on y passe : plus on est happé, plus on se laisse happer — sorte d’effet boule de neige. Sa popularité repose sur l’addiction que suscite son principe de fonctionnement.

Que peut bien signifier, vu d’ensemble (soit une vue impossible), ce conglomérat de soliloques ? Est-ce une miniature, approximative et mécanique, de la grande conversation universelle qui, orale ou intérieure, occupe chacun vis-à-vis des autres ? Une caricature ?

Continue Reading

À la recherche d'une forme

2 avril 2021

Read More

Que vaut une science aux énoncés dépourvus de sens ?

De la montée en généralité

Récemment les chiffonniers du web se sont écharpés autour du dernier mot d’ordre à la mode — « Comment faire pour que les hommes cessent de violer ? » — relayé par les militants habituels.

Continue Reading

Combat

5 février 2021

Read More

Lire les romans-monstre : Terra Nostra, de Carlos Fuentes

Je reproduis ici les premiers paragraphes d’un article à découvrir dans son intégralité sur le site du magazine littéraire et culturel Pro/p(r)ose Magazine qui a eu l’amabilité de m’accueillir en ses colonnes. Il s’agit de ma lecture de Terra Nostra, roman titanesque du mexicain Carlos Fuentes.

Continue Reading

Caractères

5 février 2021

Read More

Deuxième vague (Partie 4)

Petite satire par gros temps

Lire l’épisode précédent

Démunis, on s’en remit à la science qui saurait bien nous tirer d’affaires par un tour de passe-passe dont elle aurait le secret. Le profane se réveille un beau matin pour voir la nouvelle tomber du journal, et il est déjà prêt à faire la queue : on a breveté un vaccin, un traitement d’huiles essentielles, une combinaison en plexiglas (Hygiaphone en option) ; n’importe quoi, la bombe atomique s’il le faut, pourvu que tout redevienne comme avant.

Continue Reading

Caractères

17 décembre 2020

Read More

Deuxième vague (Partie 3)

Petite satire par gros temps

Lire l’épisode précédent

Bien sûr, des masques, on s’en pouvait aussi coudre à domicile dans son tissu fantaisie préféré, Spiderman ou Reine des neiges, à condition d’être calé en couture — ainsi qu’en normes d’hygiène certifiées par l’AFNOR. C’était toujours l’occasion de voir quelque tutoriel en ligne, pour qui aime la patine exotique. Le tout étant qu’on le porte partout, tout le temps, son masque, sur le Mont Blanc et dans le désert, au fond des océans, à la selle et dans son lit, sans jamais se palper le visage, ce geste incontinent qui nous prend deux cent soixante-trois fois par jour.

Continue Reading

Caractères

30 novembre 2020

Read More

Deuxième vague (Partie 2)

Petite satire par gros temps

Lire l’épisode précédent

Après application du gel, on doit encore fermer le flacon, donc tripoter le bouchon : qui pourra me garantir que cette surface est saine ? N’est-ce pas jouer avec le feu ? — ce qui, soit dit en passant, n’en ferait rien de moins qu’un cocktail Molotov… Ne vaut-il pas mieux prévoir un deuxième flacon, pour se désinfecter du premier, puis un troisième, pour se désinfecter du deuxième, et ainsi de suite, de sorte que l’hypocondriaque connaîtrait les vertiges de l’infini dès la moindre poignée de porte ?

Continue Reading

Caractères

19 novembre 2020

Read More

Deuxième vague (Partie 1)

Petite satire par gros temps

À peine au creux de la première, il fut question de la deuxième, et pour cause : les vagues ça vogue en escadrilles ou ce ne sont pas des vagues. Une fois qu’on est pris dans la marée, chaque autre vague suivra ; amabilité de la Lune. Autant s’initier tout de suite à la planche, non pas de surf, mais de salut : terre ferme à jamais meuble sous nos pieds.

Continue Reading

Caractères

9 novembre 2020

Read More

Dernier souffle

L’écrivain maudit sur son lit de mort s’adresse une dernière fois à son fils :

« J’ai mis de l’ordre dans mes manuscrits. Tu en trouveras au moins trente absolument dignes d’être publiés. Je t’ai laissé une liste d’éditeurs, par centaines, sans compter ceux qui te restent à dénicher : ça pousse comme de la mauvaise herbe. Je te passe le flambeau, j’ai confiance ; là où j’ai échoué, tu finiras par réussir. Et maintenant, sois gentil, laisse-moi mourir, que je rêve enfin à ma postérité. »

Maudit

6 novembre 2020

Read More

Jouvence

Jouvence est mon troisième roman. C'est une drôle d'histoire.

Continue Reading

Roman

17 septembre 2020

Read More