À la recherche d’une forme

Étonnant comme mes deux collègues se trouvent démunis

31/05/22

Étonnant comme mes deux collègues se trouvent démunis devant l’hypothèse, entretenue le temps d’une conversation histoire de parler, de ne plus avoir à travailler, à consacrer tous leurs jours à une cause hétéronome, en quelque sorte et bien qu’ils s’en défendent : subie. Que feraient-ils de tout ce temps libre ? Ils s’emmerderaient à mourir de ne pas avoir à gagner leur vie, dans le grand vide du face à face avec soi-même. Pour ma part, je leur affirme que je trouverais sans problème à m’occuper, sans préciser comment, ce qui semble les intriguer, mais peut-être que je triche : c’est bien une manière de travail, quoique gratuite, que l’écriture. Et peut-être triché-je doublement : si je n’avais plus à gagner ma vie, et donc à lutter pour enchâsser l’écriture au forceps dans de rares interstices, ne me sentirais-je pas désœuvré moi aussi, tiraillé par cette culpabilité qu’on nous inculque ?

Continue Reading

À la recherche d'une forme

23 juin 2022

Read More

Vignettes à la volée du coquet pays (2/2)

Du 25/05/22 au 28/05/22

Si je remonte le fil de mes épiphanies littéraires, à la recherche de l’auteur originel m’ayant le premier insufflé ma vocation (mon patient 0 en quelque sorte), enjambant à rebours tous ceux qui, entre lui et moi, l’ont par la suite actualisée à nouveaux frais par déclics intermédiaires, je retourne à mon cher Conan Doyle.

Continue Reading

À la recherche d'une forme

20 juin 2022

Read More

Vignettes à la volée du coquet pays (1/2)

Du 25/05/22 au 28/05/22

Coquet pays où tout absolument — briques gazon vérandas becs de gaz — est bien rangé (ordonnancement bourgeois que fracasse certes désormais le sempiternel masque souillant par terre ou obstruant du bon iode un visage pourtant seul — n’était le mien — seul sur la promenade).

Continue Reading

À la recherche d'une forme

16 juin 2022

Read More

Déjà qu’on est toujours emmerdé, à la piscine municipale

22/05/22

Déjà qu’on est toujours emmerdé, à la piscine municipale, par les gens qui se traînent en barbotant comme des phacochères (j’allais dire des crapauds, mais j’imagine que les crapauds nagent comme des champions)… Entendons-nous bien, je n’ai aucun problème avec les gens qui nagent lentement, tant qu’ils font un minimum d’effort pour, d’abord, choisir dans la mesure du possible un couloir fréquenté par des nageurs de même allure, et ensuite, cohabiter convenablement, quand c’est nécessaire, avec ceux dont la cadence est plus soutenue (de même qu’on attend, réciproquement et à raison, des nageurs rapides qu’ils respectent le rythme et l’espace des autres). Je pense notamment à cette sale manie qu’ont beaucoup de nageurs lents, quand ils arrivent en bout de ligne et se savent talonnés par un nageur plus rapide, de repartir immédiatement en sens inverse — plutôt que d’attendre un quart de seconde contre le muret pour laisser repartir devant eux le nageur rapide, ce que pour ma part je fais systématiquement quand un nageur plus véloce est juste derrière moi — le contraignant ainsi soit à ronger son frein derrière eux soit à les dépasser par le milieu de la ligne au risque de perturber un autre nageur venant d’en face, ce à quoi je n’aime pas me résoudre, justement parce que je suis soucieux du fait que chacun doit pouvoir nager à son aise (je suis d’ailleurs prêt à adapter mon rythme si besoin : je ne me prends pas pour Laure Manaudou).

Continue Reading

À la recherche d'une forme

13 juin 2022

Read More

Aujourd’hui, je me suis offert un petit plaisir

20/05/22

Aujourd’hui, je me suis offert un petit plaisir : j’ai aligné un client.

Je me le suis fait, l’ai fusillé d’une punchline définitive. J’aimerais pouvoir m’y adonner plus souvent, n’étaient mes obligations professionnelles. Si je pouvais me le permettre, j’en redresserais un par jour. Peut-être cela conserverait-il ma santé, comme la pomme quotidienne censée tenir à distance le docteur.

Continue Reading

À la recherche d'une forme

9 juin 2022

Read More

Avec l’avènement à tout crin des réunions à distance

18/05/22

Avec l’avènement à tout crin des réunions à distance durant lesquelles, planqué derrière son ordi, chacun peut impunément s’occuper à autre chose sur une multitude d’onglets — d’autant plus qu’on peut couper sa caméra, ou son micro, ou mieux, si l’on ne craint pas trop d’avoir l’air goujat, les deux en même temps, ce qui fait alors de vous un pur mouchard, une présence absente qui ne donne prise à rien mais fait peser sur les autres la menace de son jugement noir et silencieux — surgit le paradoxe suivant :

Continue Reading

À la recherche d'une forme

6 juin 2022

Read More

Rentrant chez moi par la ligne 12

17/05/22

Rentrant chez moi par la ligne 12, mon attention est attirée par l’écho d’une tractation se déroulant non loin de moi, mais n’impliquant pas l’habituel mendiant. Je lève les yeux, et en effet c’est un jeune garçon, dans les dix ans, bon chic bon genre, qui passe entre les rangs pour vendre des billets de tombola. Il aura eu l’idée, me dis-je, plutôt que de se limiter aux habitants de son quartier — à raison sans doute, car dans la grande ville anonyme il ne doit pas être plus familier d’eux que des passagers du métro, au point qu’entreprendre à Paris un tel démarchage, quel que soit l’endroit, paraît de toute manière incongru, anachronique même : nous ne sommes plus au village, que diable ! —, il aura donc eu l’idée de maximiser ses chances, d’abord en se concentrant sur l’un des endroits les plus passants avec en outre une clientèle sans cesse renouvelée, ensuite en jouant sur l’effet de surprise et d’attendrissement, profitant du contraste favorable que lui assure sa jolie tête blonde vis-à-vis des pauvres hères qui ont habituellement ici le monopole de la quête. Nul doute que si sa récolte est bonne, on saluera son audace, il a le sens du commerce le petit, et alors lui sera promis le plus bel avenir. Mais ce faisant, ne vole-t-il pas leur pain aux SDF ?

Continue Reading

À la recherche d'une forme

2 juin 2022

Read More

Week-end à Moulins, je suis en visite

Il me dit (mettons que ce soit un proche parent) :

14/05/22

Il me dit (mettons que ce soit un proche parent) : « ah t’es pas bon pour faire la com’ de ton livre, nous au moins on s’en occupe… », puis me raconte que, en ayant parlé à son amie X, qui s’est dite intéressée, il lui a passé son propre exemplaire (un exemplaire dédicacé par mes soins…). Laquelle amie X prévoit, une fois le livre lu, de le passer à son fils, puis une fois l’exemplaire dédicacé de mon proche parent lu par le fils de X, celle-ci pourra alors le passer à Y que cela ne manquera pas non plus d’intéresser, m’explique mon proche parent, chaîne dont je déduis que rien ne l’arrêtera plus, pouvant alors s’étendre à Z puis même reprendre l’alphabet depuis le début, A, B, C, D, Machin, Machine, Bidule, Tata Josiane, la mère Michel et le chien du concierge se passant de main en main l’exemplaire dédicacé de mon proche parent. 

Continue Reading

À la recherche d'une forme

26 mai 2022

Read More

Le nec plus ultra de l’avant-garde littéraire

11/05/22

Le nec plus ultra de l’avant-garde littéraire, à travers l’injonction à toujours plus « déstructurer », « découdre », démembrer ou dé-que-sais-je-encore la langue (comme si cette surenchère-là ne tournait pas aussi en rond), ressortit au fond au culte de la prouesse et de la performance, en quoi elle est tout à fait conforme à l’idéologie dominante, bien qu’elle se camoufle en son exact inverse, se réclamant avec ostentation de l’inachèvement et de l’imperfection.

Continue Reading

À la recherche d'une forme

24 mai 2022

Read More