Microfiction Histoires sans queue ni tête et autres fables absurdes.

Gag cosmique

L’incommensurabilité de nos différentes échelles d’observation, depuis l’infiniment grand de l’univers jusqu’à l’infiniment petit de l’atome, en passant par l’horizon planétaire puis par les référentiels étroits de la perception humaine, sans même parler d’autres degrés intermédiaires (les perceptions animales et végétales) ni des échelons potentiels en-deçà (que nous cache encore le vide quantique ?) ou au-delà (l’univers exponentiel à plus de quatre dimensions)…

Continue Reading

Microfiction

4 septembre 2019

Read More

Hommage au philosophe alambiqué

Il était une fois ce professeur de philosophie, un certain monsieur Gourik, qui vous emberlificotait si bien dans sa virtuosité métaphysique, que sur le coup, l’auditeur se sentait illuminé par la révélation de l’Être, pouvait palper enfin l’intangible vérité qui lui glissait depuis toujours entre les doigts ; mais plus tard, à reprendre ses notes à tête reposée, n’y comprenait plus goutte, et s’embourbait dans un charabia sans queue ni tête, parfaitement autotélique.

Après sa mort, en la mémoire de l’abscons professeur, on baptisa l’amphi Gourik.

Microfiction

20 janvier 2019

Read More

Professeur d’émancipation (2)

Le philosophe humaniste professait l’émancipation au peuple dont pourtant il redoutait par-dessus tout qu’il fît effectivement sa loi, tellement pauvre, sale et bête. Heureusement qu’il y a loin, pensait-il en séchant une sueur froide contre sa tempe délicate, de la théorie à la pratique.

Microfiction

25 novembre 2018

Read More

Recyclage

Le progrès amena naturellement la science à concevoir une solution idéale pour les déchets nucléaires : les larguer dans l’espace, où ils dériveraient sans danger dans l’infinie vastitude, en dose infime parmi les étoiles flamboyant d’une explosion atomique perpétuelle.

Continue Reading

Microfiction

14 octobre 2018

Read More

Professeur d’émancipation

Le philosophe prônait l’émancipation par la rupture radicale avec les identités intolérables que nous assigne de force le hasard de la naissance : la nationalité, la condition sociale, le genre et toutes les parties du corps. Il militait notamment pour la prise en charge intégrale par la sécu des frais de chirurgie esthétique, que chacun puisse librement transformer son moi, et repartir d’un pied nouveau dans la vie, ou d’une nouvelle paire de seins. Premier cobaye de ses expérimentations philosophiques, lui-même s’était fait ravaler les chicots, liposucer le bidon, botoxer la bobine de-ci de-là. Son puissant concept fit école, et toutes les cagoles de Marseille furent derrière lui.

Microfiction

10 mai 2018

Read More

La science-fiction au quotidien

Deux radios-réveils synchronisés depuis peu, l’un dans la chambre, l’autre dans la cuisine, qui ne donnent déjà plus la même heure. Le décalage se compte en minutes.

Continue Reading

Microfiction

24 mars 2018

Read More

Scénario catastrophe

Un fait d’actualité crucial qui passerait absolument sous les radars, échappant à toute conscience, invisible à toute caméra, et qui aurait des conséquences incalculables.

Microfiction

27 janvier 2018

Read More

Philosophe de l’impensé

Le philosophe trouvait de l’impensé partout : c’est qu’il était sans doute, conclut-il, le seul homme à penser. D’où découla l’ambitieuse hypothèse qu’à part lui, les hommes, qui longtemps s’étaient crus hommes, n’étaient qu’au mieux des singes. S’ensuivit l’impensable, qu’il s’empressa de formuler : de lui-même, cela ne faisait rien de moins que Dieu.

Microfiction

15 décembre 2017

Read More

Discorde nationale autour des funérailles à Johnny

Après pour ou contre Charlie, ce fut pour ou contre Johnny, à la suite de quoi il fut décidé que toute polémique sociétale aux motifs trop obscurément emberlificotés serait désormais affublée d’un prénom qui en simplifierait radicalement l’énonciation. Qu’il s’agisse de l’abaissement des charges patronales ou des magasins ouverts le dimanche, on s’affirmerait désormais pour ou contre Martin ou Kevin.

Continue Reading

Microfiction

13 décembre 2017

Read More

Réchauffement

Le vieil industriel, issu d’un sang noble révolu et cramponné par atavisme à l’ancienne étiquette, vouait aux gémonies tout ce qu’il voyait passer d’hommes en shorts, bermudas, chemisettes, claquettes, tongs et autres fripes décadentes révélant les chairs. L’homme occidental qui se respecte doit aller en manches longues, chaussures fermées et pantalon.

Continue Reading

Microfiction

26 novembre 2017

Read More