Piero_Manzoni_Merde

Bourre-pif

Je lis quelque part que les “formations à la création littéraire” en université constituent désormais un “marché très concurrentiel”, inversement donc au marché du bon livre, où la concurrence est rabougrie : faut-il y voir la cause de l’effet ?

On ne préfère pas savoir les recettes mesquines, formatées à l’américaine, estampillées creative writing, qui doivent s’échanger sur ce marché-là, comme si la vocation d’écrivain pouvait se façonner autrement qu’en solitaire autodidacte.

Et le journaliste de se féliciter qu’à l’image de la musique, la danse ou la peinture, l’art d’écrire fasse enfin l’objet d’un enseignement officiel : j’y verrais plutôt une calamité, sachant d’avance les charrettes de livres ineptes que déverseront sur nous comme du purin les cacographes ainsi formés.