cher lecteur

Adresse au lecteur

Cher lecteur,

  1. Après des années d’une quête infructueuse, et bien que ce dernier recours m’ait longtemps rebuté, j’ai décidé d’autoéditer mon troisième roman (tous étant restés jusqu’ici lettres mortes auprès d’une multitude d’éditeurs).
  2. Dès lors, impossible pour moi de ne faire les choses qu’à moitié. Je ne me voyais pas jaillir du néant, un beau matin, inaugurant sans préavis ma propre réclame — « tenez-donc, achetez-moi ce roman, c’est du bon, parole d’honneur ! » — sans un geste préalable pour légitimer ma démarche.
  3. Ce geste s’est imposé à moi sous la forme d’un manifeste, moins dédié au coquet achalandage de mon projet qu’à la caractérisation de ce à quoi il s’oppose, à l’aune notamment des pratiques d’écriture en ligne et du discours ambiant sur la littérature.
  4. Il en résulte un essai critique et caustique, éminemment subjectif quoique étayé d’exemples, radical à sa manière. C’est — aussi dérisoire fût-ce parmi l’infinie prolifération du commentaire — une prise de position tactique, une affirmation littéraire, une tentative d’effraction.
  5. Ce manifeste sera diffusé sur Libre Exercice en une dizaine d’épisodes, d’ici à la publication effective de mon roman.
  6. Sans doute ne partagerez-vous pas — si tant est, cher lecteur, que vous me lisiez, auquel cas soyez assuré de ma reconnaissance éternelle — toutes mes convictions, peut-être même que mes façons vous irriteront, et vous froncerez le sourcil, mais si néanmoins le texte vous retient, cher lecteur, si malgré tout vous y trouvez quelque panache titillant votre curiosité, voire un plaisir coupable, alors peut-être vous aurai-je convaincu qu’il émane d’un authentique écrivain, dont le roman peut mériter d’être lu — et donc, d’exister. Je joue là mon va-tout.
  7. Du roman lui-même, je ne dirai rien pour l’instant, si ce n’est qu’il s’agit d’une fiction effrontée, et que le livre fait actuellement l’objet d’une édition méticuleuse, grâce entre autres à l’implication d’une correctrice et d’un graphiste épatants.

> Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les parutions du manifeste