écriture

L’écriture sans écriture

Résumé de l’épisode précédent : où l’auteur s’inquiète de ce que les sociologues se mêlent un peu trop de littérature, à laquelle ils sont pourtant désespérément insensibles.

Dans une sorte de mouvement contraposé, on trouvera les mêmes qui s’appliquent d’un côté à déprécier la valeur de toute tradition artistique, plaidant avec zèle de l’autre pour qu’on hisse au rang d’art : le jeu vidéo — on comprend d’ailleurs mal à quoi bon, puisqu’une fois celui-ci consacré, il faudrait implacablement le démolir ?

Continue reading →